Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu outils | Aller au menu inter-lac | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Actualités

Accueil  >  Actualités  > L’arrachage de la Jussie a débuté
Envoyer à un ami

L’arrachage de la Jussie a débuté

Publié le 17 juillet 2014 - Thème : Rivières et marais

La Jussie en quelques mots

Jussie rampante (Ludwigia Peploïde) - JPEG - 208.3 ko
Jussie rampante (Ludwigia Peploïde)

La Jussie Ludwigia sp est une plante aquatique invasive originaire d’Amérique du Sud. Elle était achetée pour agrémenter les aquariums et elle a été introduite dans les milieux naturels par des opérations de vidange des aquariums.

Cette plante est apparue depuis quelques années sur les rives du Lac de Grand-Lieu, ses affluents et les marais attenants. 2 taxons s’y développent :

  • Ludwigia Peploïdes : Jussie faux pourpier (rampante),
  • Ludwigia Grandiflora : Jussie à grande fleur (montante, 1 à 1.5 mètre).
    Jussie Grandiflora © S.SALOM-GOMIS - JPEG - 233.7 ko
    Jussie Grandiflora © S.SALOM-GOMIS

Son développement engendre de nombreuses nuisances tant pour l’équilibre écologique des milieux aquatiques que pour les activités humaines qui s’y pratiquent. Elle nécessite des suivis et des opérations de régulation répétées.

Le moindre morceau de tige de jussie peut reconstituer une plante entière. Elle peut ainsi coloniser et envahir toute une rivière, une zone humide ou un plan d’eau. Elle se reconnait par ces fleurs jaune vif.

Attention, il existe une espèce indigène qu’il faut préserver

Jussie Palustris © CORELA - JPEG - 547.6 ko
Jussie Palustris © CORELA

Une variété de Jussie est présente naturellement à Grand-Lieu, Ludwigia Palustris. Non protégée chez nous, elle l’est pourtant dans certaines régions (basse Normandie, lorraine, alsace, franche comté, Rhône alpes). Plus trapue, ses feuilles sont légèrement violacées et pointues.

Des interventions coordonnées sur le bassin versant

Intervention de l'équipe de saisonniers – arrachage manuel (2014) - JPEG - 309 ko
Intervention de l’équipe de saisonniers – arrachage manuel (2014)

Depuis 2003, le Syndicat du Bassin Versant de Grand-Lieu mène des opérations saisonnières d’arrachage de la Jussie sur les sites envahis connus. Il assure la coordination avec les partenaires gestionnaires des milieux aquatiques (le Syndicat d’Aménagement Hydraulique Sud Loire, les réserves nationales et régionales sur le secteur du Lac de Grand-Lieu et les associations et fédérations de pêche sur le reste du bassin versant). Egalement, les interventions sont programmées en concertation avec les communes. Elles se font le plus précocement possible, avant que les herbiers aient le temps de s’étendre et avant la période de floraison. Les techniques d’arrachage manuel, sont privilégiées car elles sont plus efficaces et plus précises. Toutefois, des interventions mécaniques suivies d’une finition manuelle sont réalisées sur les grandes surfaces.

Intervention de l'équipe de saisonniers – dépôt sur site des herbiers arrachés avant enlèvement (2012) - JPEG - 440.9 ko
Intervention de l’équipe de saisonniers – dépôt sur site des herbiers arrachés avant enlèvement (2012)

A ce jour, la lutte orchestrée permet de maintenir le développement de la Jussie sur le secteur du Lac de Grand-Lieu où on observe une légère régression d’année en année grâce au maintien d’une pression constante. Sur les rivières gérées par le Syndicat du Bassin Versant de Grand-Lieu, l’état d’envahissement est maintenu. Selon des conditions météorologiques, 20 à 80 tonnes de Jussie sont arrachées chaque année.

Egalement, on observe depuis quelques années une colonisation terrestre sur les marais de St Lumine de Coutais où les techniques de lutte habituellement employées ne sont pas adaptées.

Un principe à suivre pour limiter son développement …

Ne pas transporter ces végétaux ou fragments de végétaux, ni de terre susceptible de contenir leurs semences ou organes de bouturage (fragments de rhizomes, morceaux de tiges) sur un autre site.

 Haut de page