Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu outils | Aller au menu inter-lac | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Actualités

Accueil  >  Actualités  > Campagne nationale « zéro phyto »
Envoyer à un ami

Campagne nationale « zéro phyto »

Publié le 4 avril 2017 - Thème : Pesticides

Les pesticides ne sont plus utilisés dans les espaces publics (rues, jardins, parcs, …)

Campagne zéro phyto - engagement commune de Pont-St-Martin - JPEG - 707.9 ko
Campagne zéro phyto - engagement commune de Pont-St-Martin

Les collectivités locales et les établissements publics ne peuvent plus employer de pesticides pour l’entretien des espaces verts. Seuls les produits de bio contrôle et les produits utilisables en agriculture biologique sont autorisés. Les professionnels en charge de l’entretien des espaces verts, des routes, des voiries sont en contact direct ou indirect avec les pesticides. Les risques d’exposition ponctuelle ou prolongée peuvent provoquer des intoxications aiguës ou chroniques. L’utilisation des pesticides atteint également les populations au plus près, notamment les enfants, particulièrement sensibles à la toxicité des produits phytosanitaires.

Consulter la réglementation relative à l’usage des produits phytosanitaires

La vente de pesticides dans les jardineries ne se fait plus en libre-service

Afin de garantir la délivrance d’un conseil adapté, la vente en libre-service n’est plus possible depuis le 1er janvier 2017. Les distributeurs ont installé des aménagements spécifiques empêchant l’accès direct au produit : désormais l’achat de ces produits passe par un conseiller. Cette mesure préfigure la prochaine étape prévue par la loi de transition énergétique : au 1er janvier 2019, la vente des pesticides chimiques sera interdite aux particuliers. En effet, la plupart des utilisateurs amateurs de ces produits chimiques n’ont pas été formés à leur utilisation et ne prennent pas les précautions nécessaires pour se protéger, par méconnaissance des risques de contamination. Pourtant, certains produits peuvent être dangereux, comme le démontre par exemple le classement du glyphosate comme « cancérigène possible » par le centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

Des communes engagées sur le bassin de Grand-Lieu

Sur le bassin versant de Grand-Lieu, depuis 2010, 25 communes se sont déjà engagées à réduire l’utilisation de produits phytosanitaires et sont signataires de la charte d’entretien des espaces publics en Pays de la Loire. De nouvelles communes devraient s’engager en 2017. Au niveau national, plus de 4160 communes sont déjà engagées dans des chartes locales à objectif « zéro pesticide » et 203 communes ont atteint un niveau d’excellence en supprimant totalement l’usage des produits phytosanitaires de leurs espaces. Elles ont obtenu le label national « Terre saine, commune sans pesticides ».