Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu outils | Aller au menu inter-lac | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Actualités

Accueil  >  Actualités  > 10 ans d’actions sur le Bassin Versant de Grand-Lieu
Envoyer à un ami

10 ans d’actions sur le Bassin Versant de Grand-Lieu

Publié le 4 avril 2017 - Thème : SAGE

De la gestion hydraulique à la gestion du bassin versant

Création du SBVGL : élus et équipe technique et administrative - 2006 - JPEG - 70.2 ko
Création du SBVGL : élus et équipe technique et administrative - 2006

La création du Syndicat du Bassin Versant de Grand-Lieu (SBVGL) résulte de l’évolution de l’appréciation du territoire pour gérer au mieux les milieux aquatiques. Les rivières ne sont plus uniquement considérées comme des supports d’écoulement des eaux. Ce sont aussi des espaces de vie de la faune et de la flore où se déversent les rejets des activités humaines du bassin versant. Aussi, l’action territoriale s’est réorganisée à l’échelle du bassin versant pour gérer durablement l’eau et les milieux aquatiques. Cette évolution se traduit par la validation dès 2002 du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) Logne, Boulogne, Ognon et Grand-Lieu.

Dès lors, la mise en commun des compétences pour une solidarité de bassin se met en place, conduisant en 2006 à la création du SBVGL. Celui-ci s’étend aujourd’hui sur les 46 communes du bassin versant, réparties sur deux départements et 13 établissements publics de coopération intercommunales (EPCI).

Des actions sur 830 km²

Le SBVGL a pour mission et compétence la gestion de l’eau et des milieux aquatiques sur les bassins versants de la Boulogne, de la Logne, de l’Ognon et des territoires qui ne sont pas inclus dans les réserves naturelles du lac de Grand-Lieu. Au total, ce sont 860 kilomètres de cours d’eau et près de 1500 hectares de marais répartis sur les 830 km² du bassin versant.

La Boulogne à la Noue St Martin, à la Merlatière (85) - 2007 - JPEG - 566.4 ko
La Boulogne à la Noue St Martin, à la Merlatière (85) - 2007

Le SBVGL est également la structure porteuse du SAGE et est donc en charge de l’animation de la Commission Locale de l’Eau. Cette instance de concertation regroupe l’ensemble des acteurs concernés par la gestion de l’eau (Services de l’Etat, collectivités, usagers) afin de définir ensemble la politique de l’eau à mener sur le Bassin Versant de Grand-Lieu.

En 10 ans, le SBVGL est intervenu au travers de plusieurs programmes d’actions pluriannuels de restauration et d’entretien des cours d’eau. Afin de poursuivre son engagement en faveur de l’eau et des milieux aquatiques, le SBVGL s’est engagé, l’année de ses 10 ans, dans un Contrat Territorial Milieux Aquatiques (CTMA) pour la période 2016-2020.

Pourquoi ce nouveau contrat pour les milieux aquatiques sur le Bassin Versant de Grand-Lieu ?

En 2015, le bilan du précédent CTMA ainsi qu’un diagnostic de l’état des cours d’eau du Bassin Versant de Grand-Lieu indiquait que le bon état écologique n’était pas atteint. En effet, de nombreuses perturbations des rivières sont relevées, notamment en ce qui concerne la morphologie ou la continuité écologique. Le SBVGL souhaite donc poursuivre les actions menées et inscrit de nouvelles actions à mettre en œuvre dans les années à venir en définissant des priorités aussi bien sur les cours d’eau que sur les marais de Grand-Lieu.

Quelles seront les actions à mener et quand ?

Embâcle sur la rivière Ognon - JPEG - 411.6 ko
Embâcle sur la rivière Ognon

Le CTMA sur le Bassin Versant de Grand-Lieu est signé pour une période de cinq ans (2016 à 2020). Au cours de ces années, toutes les rivières du bassin versant feront l’objet d’actions, en concertation avec les élus locaux et les propriétaires riverains. Parmi les actions envisagées, on peut citer sur la partie cours d’eau :

  • la restauration de la morphologie
  • l’amélioration de la continuité piscicole (aménagement des seuils et des petits obstacles)
  • la mise en place de clôtures et d’abreuvoirs
  • la restauration des zones humides
  • l’entretien de la ripisylve

En ce qui concerne la partie marais du Lac de Grand-Lieu, les priorités d’actions sont :

  • la lutte contre les espèces envahissantes (Jussie, écrevisse)
  • la réduction du piétinement des berges (clôtures et abreuvoirs)
  • le curage des douves

Qui réalisera les actions ?

Le SBVGL est le maître d’ouvrage principal du CTMA avec plus de 90 % des actions. D’autres maîtres d’ouvrages sont identifiés tels que le Syndicat d’Aménagement Hydraulique Sud Loire, les communes du Bignon, de Legé, de la Chevrolière et de Pont-Saint-Martin. Le montant total du contrat 2016-2020 s’élève à 2 387 572 € qui seront pris en charge à 56 % par l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne (1 336 043 €) et 2.5 % (57 528 €) par le Conseil Départemental 85, également signataire.

Signature du CTMA 2016-2020 à Mormaison - JPEG - 284.8 ko
Signature du CTMA 2016-2020 à Mormaison

Le Conseil Départemental 44 et le Conseil Régional des Pays de la Loire contribueront respectivement à 3% (80 720 €) et 2% (52 550 €). Leur participation financière n’est connue que sur les deux premières années : 2016 et 2017. Il est à noter que ce contrat initial va s’enrichir de nouvelles actions et de nouveaux maîtres d’ouvrages par l’intermédiaire d’un avenant en 2017.

En plus du CTMA, le SBVGL est engagé sur des actions en dehors de ce contrat. Le Syndicat anime le site Natura 2000 de Grand-Lieu et porte avec de multiples partenaires des actions en faveur de l’agriculture, notamment de marais. En lien avec la Chambre d’agriculture de Loire-Atlantique, le Syndicat essaie de mettre en place des opérations permettant d’endiguer la progression de la Jussie, sous sa forme terrestre, sur les marais de Grand-Lieu. Après une phase d’état des lieux aboutissant à une cartographie de l’envahissement des marais, un plan de gestion va être testé en 2017 avec les éleveurs. Des actions de pression de pâturage, de bandes de roselières non fauchées, d’arrachage mécanique permettront peut-être de ralentir l’envahissement du marais, zone de biodiversité importante sur le Lac de Grand-Lieu. Un travail portant sur une proposition de mesure agro-environnementale et climatique pour lutter contre les espèces exotiques envahissantes est également en cours.

Canal du Grand Port à St Lumine de Coutais - JPEG - 384.4 ko
Canal du Grand Port à St Lumine de Coutais
 Haut de page